DEDIĈI dans les mots de Marc HALÉVY

Article dédié à Marc HALÉVY et à tous ceux qui s’intéressent à la complexité de la Vie, et particulièrement à celle des plus faibles et des plus vulnérables.

Par Jean-Luc LEMOINE, président-fondateur, et entre chercheurs. Une invitation à découvrir DEDIĈI.

Marc Halévy

 

Merci Marc,
– Merci tant ton propos rejoint le nôtre,
– Merci tant tes travaux apportent de la lumière dans la complexité de la Vie.

Moi et nous autres, tous aussi, je me suis effectivement dit que si je ne prends pas mes responsabilités, personne d’autre ne le fera à ma place.

Donc désolé de te déranger, mais depuis des années DEDIĈI est aussi “juste en train d’essayer de changer le Monde”.

Voici par de courtes touches, assises sur tes mots, ce que DEDIĈI dit, mais sans ton aisance de tribun averti, orateur éloquent qui remue les foules.

Émergence

Marc, le système complexe, vivant et simplificateur que propose DEDIĈI est une émergence due aux trop nombreuses difficultés de la solidarité envers les plus vulnérables, défaillances et violences systémiques, je précise, indépendantes de la volonté éclairée des acteurs concernés.

Pour ceux des lecteurs qui ne savent pas: L’émergence, inhérente aux systèmes complexes, se produit lorsque des interactions trop nombreuses et/ou trop fortes entre éléments engendrent des comportements imprévus. Un nouvel ordre émerge, transformant les caractéristiques d’une complexité initiale en une complexité nouvelle souvent surprenante et parfois simplificatrice.

Virtuosité et spiritualité

Marc, la proposition de DEDIĈI, qui s’attaque au très difficile du bouillonnement chaotique autour des personnes vulnérables, est bien une virtuosité, non pas destinée à créer et à contrôler la rareté, mais dédiée au Mieux, en générosité pour le Monde de la Solidarité.

En espéranto, DEDIĈI veut dire dédié à, consacré à la personne vulnérable et aux plus faibles de notre société.

Sens et Grand Dessein

Pour l’après nous, Marc, sache que pour qu’ils puissent partir en paix, le moteur commun de « ceux qui aiment » est de rendre aussi fort que les autres ceux qu’ils défendent et protègent jusqu’au bout.

C’est la très bonne raison que DEDIĈI donne aux acteurs de la solidarité pour qu’ils soient fiers de libérer toutes leurs intelligences harmonieuses au bénéfice de l’infinité des singularités à aider.

DEDIĈI invite donc l’intelligence, la simplicité, l’organisation complexe vivante, la virtuosité et la spiritualité à s’exprimer, avec une grande dose de courage et d’audace en toute amitié.

Une vocation au plus profond

Marc, mes parents, ma culture et la vie m’ont donné la vocation de protéger et de défendre les êtres faibles, fragiles et vulnérables jusqu’au bout, pour leur permettre d’être les égaux des autres.

La vocation des parents militants est en moi. Nous sommes très nombreux à la partager.

L’Utopie DEDIĈI et le Temps

Il est grand temps, impatients, cela fait longtemps et ce sera long pour que les choses changent vraiment.

DEDIĈI-Cathédrale est l’utopie d’un siècle qui a commencé il y a 40 ans. Ce sera une réalité au-delà de 2050 pour nos enfants.

La résistance des institutions

La régulation du modèle décroissant actuel défendu par le paradigme ambiant du « Ça, mais on le fait déjà ! » s’oppose au radicalement différent du grand pourquoi il faut faire autrement, et  bien naturellement avec ce qu’on a déjà mais pour s’articuler plus élégamment (efficience).

La résistance des institutions et de toutes ses sous composantes est très forte, non pas que la pensée du moment ne souhaite pas bouger, mais parce qu’elle souhaite le faire à sa manière sans entendre, écouter et comprendre la voix des simples qui auraient l’outrecuidance, dans la complexité d’annoncer le bien plus simple pour vaincre le compliqué dont elle vit et qu’elle a bien du mal à abandonner.

Une révolution inspirante qui ne vient pas des institutions

Une révolution qui vient de l’existence même de gens simples, sans voix, de personnes très lourdement handicapées, divinement inspirantes et porteuses d’une évidence dérangeante : le plus fort d’un moment doit partager sa force avec le plus faible, au risque de faire disparaître ce qu’il est.

La Complexité n’est pas le Compliqué

Merci Marc d’essayer d’expliquer, comme nous l’expliquons nous aussi, que le complexe est simple mais pas simplifiable et que le compliqué, c’est compliqué mais simplifiable, même si les deux vont ensemble à condition de ne pas tout mélanger (comprenne qui pourra).

Voici ce qu’en dit une intelligence artificielle… qui n’existe pas !

Pour Marc Halévy, la différence essentielle entre le complexe et le compliqué réside dans leur nature fondamentale. Le complexe est organique, dynamique et interconnecté, alors que le compliqué est mécanique, statique et linéaire. Dans le complexe, les relations entre les éléments sont imbriquées et évoluent de manière imprévisible, tandis que dans le compliqué, les parties sont isolées et les interactions sont prévisibles. Halévy insiste sur le fait que comprendre le complexe nécessite une approche systémique et holistique, alors que résoudre le compliqué peut souvent être accompli par des méthodes analytiques et linéaires.

Bifurcation

DEDIĈI est une magnifique bifurcation, une naissance, une émergence, un changement de logique, une proposition organisationnelle méta-principielle vivante, radicalement différente et simplificatrice qui adopte le regard du simple, pour le simple mais pas par le simple.

Rien pour nous, sans nous dirons les sans-voix.

Le méta-processus-principiel d’accompagnement de DEDIĈI

Intriqué au cœur de la grande complexité de la vie, le méta-processus-principiel de DEDIĈI est en quelque sorte une fractale organisationnelle d’un chaos orchestré de la solidarité, une complexité vivante de la diversité. Il s’agit d’une simplicité non simplifiable qui s’attache à l’infini à servir des diversités, et en laissant libres toutes intelligences pour s’exprimer.

Les choses de grande valeur n’ont pas de prix.

Voici ce que pourrait me dire mon fils Nicolas (1982), autiste avec (déficiences différences)

« Je ne suis pas assez riche pour me payer du pas cher. Il me faut quelque chose qui n’a pas de prix : le temps et l’attention des autres ».

Résilience « Antifragile »

Plus tu reçois de coups, plus tu te solidifies, plus tu te transformes et plus tu deviens incassable. Plus rien ne te fait peur.

Je n’ai plus peur de rien pour moi. J’ai peur pour mon fils, oui.

La différence est source d’ostracisme, un ostracisme naturel pour la « Norme » qui vit d’abord le temps du refus d’une folie temporelle apparente, puis le temps du danger pour elle tant ça bouleverse ses certitudes, puis enfin l’évidence de cette utopie, parce qu’elle l’aurait si bien imaginée elle-même dira-t-elle.

La découverte des pépites cachées

Que la Norme découvre ses talents cachés, étranges, ceux tu sais bien Marc, virtuoses qui sont seuls, uniques, à pouvoir créer et qui pourrait bien être catalyseurs d’émergences surprenantes si le Bonheur (la chance) leur était donné.

Une organisation en cellules autonomes interalliées

La solidarité est une affaire de coopérations agiles et libérées, en interaction les unes avec les autres, fédérées par un projet fort, porté par un sens, un grand dessein commun.

Il en est ainsi de la cellule familiale sociale étendue, celle qui devrait défendre et protéger à jamais les plus faibles, mais aussi des organisations instituées, parfois trop grandes et trop sclérosées, mises et maintenues en silos par des egos mal placés.

Une organisation à partager, toute alignée sur le processus méta que tout le monde devrait servir et qui n’appartient qu’à la personne vulnérable qui souhaiterait tant, aidée, le gouverner et le piloter (autodétermination).

Il n’y a pas d’objets assemblés dans l’univers, il n’y a que des processus complexes intriqués

Lecteurs, si vous n’êtes pas matheux, évitez ce qui suit.

Oui, hormis l’abstraction mathématique qui s’affranchit de la réalité pour tenir sa logique, 1+1 ne fait pas 2 dans l’Univers, problème d’identité discriminante.

La preuve, si on dit 1 « quoi » + 1 « quoi » = « quoi » tout le monde dira quoi !?

La plupart des lecteurs seront perdus dans ce paragraphe, parce qu’on touche ici la quadrature du cercle. Il est plus vrai que jamais qu’un point ce n’est rien, mais c’est pourtant tout, à condition qu’on définisse ce qu’est le point (objet discriminant d’un rien qui contiendrait tout).

Tout problème local a une infinité de causes.

Le problème de l’accompagnement des personnes vulnérables n’échappe pas à ce point de vue.

DEDIĈI essaie de confiner ce problème dans 5 classes de causes qui forment, au sens de DEDIĈI, la cause des causes de tous les désagréments vécus, pour essayer ensuite de réduire globalement le problème en proposant un méta-processus-principiel en 5 rôles qui s’attache, de fait, à réduire les causes innombrables de ces 5 classes de causes.

Cette théorie, que nous déclarons vraie dans notre référentiel, mais non démontrable, nous semble bien vraie jusqu’à preuve du contraire.

Notre théorie, que nous affirmerons, oui, vraie mais incomplète, est à ce jour consistante au sens de Gödel (incomplétude). Aucun exemple de vie n’est venu à ce jour la contredire.

Sur cette théorie donc, pour le moins consistante jusqu’à preuve du contraire, nous avons établi notre méta-processus-principiel, un modèle organisationnel fractal que nous mettons à l’épreuve du vivant.

Et effectivement tout l’Univers semble n’être que processus complexes.

Pourquoi en serait-il autrement devant notre nez. Il n’y a donc pas de logique d’assemblage dans la réalité, mais des rencontres pour que le tout soit supérieur à la somme de ses parties, pour que le tout soit lui-même générateur d’une richesse qui lui est propre, bien naturellement soutenu et rendu possible  par un biotope interactif.

Oui Marc, il n’y a pas que des forces extérieures invisibles qui agissent sur un tout, il y a aussi des forces intrinsèques au cœur même du tout observé.

C’est ce qui nous guide pour inviter tous les acteurs de la solidarité en leur donnant une bonne raison d’apporter toute leur intelligence au processus complexe mais simple proposé.

Vous avez dit processus ?

Qui comprend donc ce mot !

Mais qu’est-ce donc un processus, qui plus est encore un « méta-processus-complexe-principiel-simple ».

Et bien oui Marc, ce n’est pas simple à expliquer quand la Norme comprend process industriels compliqués, procédures “qualité” d’une qualité qui mériterait le jugement d’une qualité de la qualité.

La référence au vivant, aux fractales chaotiques d’un ordre (organisation) caché échappe encore à l’entendement tant qu’on ne l’a pas trouvé.

On pourrait aussi dire fractales révélant le chaos et la complexité

Le vivant complexe répond à des choses simples qui ne sont pas simplifiables.

Ces choses-là peuvent par exemple être « explicables » par des principes « fractaux » permettant de simplifier la représentation du complexe vivant.

C’est ce qu’essaie de monter DEDIĈI avec son méta-processus-principel en 5 rôles invitants les acteurs à vivre la complexité de façon plus intelligence par le fait d’une lucidité imagée (voir le totem DEDICI, un jouet pour enfant au cœur de l’immense difficulté de la Solidarité.

Le Hasard et l’Espoir

Comme tu le dis Marc, avec d’autres, le hasard est la poubelle de notre ignorance.

Le tout est possible. Rien n’est impossible, enfin faute du contraire dans un continuum d’événements que la Norme nomme “temps”.

Devant l’énigme du handicap nous avons le devoir d’essayer sans cesse. Le chemin vivant que nous essayons de rendre agréable pour tous passe, à notre avis, par l’émergence d’un autrement radicalement plus simple venant du regard des personnes impliquées.

Nous faisons simplement l’essai d’une compréhension organisationnelle pour que les intelligences puissent partager de concert l’envie et la joie  d’une belle Société

_____________.

A toi Marc, si tu lis cet article, peut-être auras tu envie de me contacter.

Imagine-toi, par ta richesse, contribuer un jour à la recherche des processus complexes du vivant au profit des plus faibles et des plus vulnérables.

DEDIĈI, laboratoire d’idées, t’accueillera bien volontiers.

Jean-Luc LEMOINE

L’État Abandonne les Plus Vulnérables.

Un Cri du Cœur pour une Solidarité Rénovée

L’Accusation: L’État a failli. Voilà, c’est dit. Comment autrement expliquer que dans une nation qui se vante de sa devise “Liberté, Égalité, Fraternité”, les plus vulnérables soient si délaissés? Chaque jour, des témoignages bouleversants parviennent de tout le territoire, dépeignant un ras-le-bol généralisé face à un système qui semble sourd et aveugle aux besoins réels des personnes en situation de handicap ou de vulnérabilité.

Le Plaidoyer: L’inadéquation des réponses de l’État est d’autant plus troublante que pléthore de moyens existe. Nous avons des ressources, des compétences, et une foule d’acteurs de terrain prêts à se mobiliser. Mais ils se trouvent prisonniers d’un mode de pensée et d’une machinerie administrative monolithique qui applique, souvent sans discernement, les mêmes stéréotypes de solutions à des problématiques toutes singulières. La réalité est que chaque situation de handicap est unique, chaque personne est unique, et nécessite une prise en charge adaptée, spécifique. L’organisation autour de chaque situation doit être simplifiée.

Le Jugement: Il est donc impératif que l’État repense radicalement son approche. Il ne s’agit plus simplement de donner des moyens, mais de donner les BONS moyens, adaptés à chaque situation. L’État est aujourd’hui sommé d’instaurer une organisation flexible, qui prend en compte la spécificité de chaque cas, et qui travaille en étroite collaboration avec les acteurs de terrain, les familles, et surtout, les personnes directement impliquées. La solidarité nationale ne peut plus être un concept vague, elle doit être une réalité tangible, éprouvée chaque jour par ceux qui en ont le plus besoin.

Vers une Nouvelle Ère de Solidarité

Il est non seulement possible, mais impératif d’envisager une autre organisation. Une organisation où l’individualité de chaque personne est au cœur des décisions, où chaque situation est étudiée avec le plus grand soin pour y apporter une réponse adaptée. Un système où les compétences sont mobilisées en fonction des besoins réels et non selon un schéma préétabli et rigide.

Il existe déjà des pistes innovantes à explorer, comme celle proposée par DEDIĈI.org, qui avance une organisation, simple,  principielle et structurée autour de 5 rôles clés. Cette approche, ainsi que d’autres, mérite d’être étudiée et expérimentée.

Mais cela demande le courage penser radicalement autrement, accepter l’innovation organisationnelle, et d’avoir une réelle volonté de rompre avec les vieilles habitudes. Mais c’est le prix à payer pour une solidarité authentique, pour une nation où chacun, quelle que soit sa vulnérabilité ou son handicap, soit véritablement pris en compte, respecté et soutenu.

Les fondations d’une telle organisation sont déjà présentes dans les diverses initiatives locales, les expérimentations réussies sur le terrain et dans la voix des concernés. Saisissons cette opportunité, écoutons ces voix et co-construisons l’avenir : un avenir où la solidarité n’est plus un simple mot, mais une réalité vécue au quotidien par tous.

On ne lâche rien, mais on donne tout 

Pour une organisation renforcée au profit des personnes handicapées et vulnérables

Depuis de nombreuses années DEDIĈI propose une approche novatrice pour renforcer la solidarité au profit des personnes vulnérables. Soutenue par la Fondation de France et la Collectivité européenne d’Alsace, DEDIĈI mène actuellement une recherche-action sur 3 ans visant à renforcer les dispositifs existants et à simplifier un accompagnement optimal.

En partenariat avec les associations alsaciennes “Au Fil de la Vie”, “Sinclair” et “Apei Centre Alsace”, ainsi qu’avec l’école supérieure de Praxis sociale de Mulhouse, Cette recherche-action porte sur 30 situations spécifiques et mobilise près de 70 personnes. Les premiers résultats sont prometteurs pour tous, pour les personnes handicapées, pour leurs proches et pour les professionnels impliqués.

DEDIĈI ouvre de nouvelles perspectives en matière de défense et de protection à vie des personnes handicapées ou vulnérables, et dans la façon dont on pourrait s’occuper de leurs situations de façon optimale en continu.

Cette initiative soutient l’espoir des proches et souhaite garantir un « prendre soin » offrant ainsi une tranquillité d’esprit pour les familles impliquées.

Objectifs :

• RÉDUIRE la fatigue et l’angoisse des proches en proposant un accompagnement spécifique en 5 rôles, comme indiqués par le totem, pour répondre à l’inquiétude des proches quant à l’avenir des personnes handicapées.

• AMÉLIORER la qualité de vie et l’autonomie des personnes vulnérables, même lourdement empêchées, et même en l’absence de leurs proches bienveillants.

• RENFORCER les dispositifs existants par le fait de proposer une approche collaborative, convergente et parfaitement centrée sur la Personne.

• REGROUPER dans une triade d’autodétermination la personne handicapée, ses proches bienveillants et des professionnels coordinateurs qui travaillent en continu pour comprendre et répondre aux besoins spécifiques de chaque individu avec les réponses les plus justes possibles

• FAVORISER la collaboration transversale entre les différentes parties prenantes, intégrant les avancées organisationnelles et les expertises spécifiques des différents acteurs impliqués, pour offrir une prise en charge continue et adaptée aux personnes handicapées. Une collaboration essentielle: afin de renforcer les efforts des parents militants, des institutions et des associations qui vise à garantir les mêmes chances et les mêmes pouvoirs pour les personnes vulnérables.

________________

DEDICI met en en place des “Cabanes” : espaces-temps d’expression et d’écoute: permettant aux personnes handicapées, même lourdement empêchées, de s’exprimer librement et de favoriser une meilleure compréhension de leurs besoins et des solutions adaptées à leur situation.

Les bénévoles militants de DEDIĈI investissent généreusement leur temps et leurs ressources pour contribuer à l’émergence de l’innovation organisationnelle recherchée par tous

Tous les travaux sont accessibles sur le site www.dedici.org

6 livres sont en lecture gratuite depuis le lien de la bibliothèque : https://www.dedici.org/bibliotheque

Le totem de DEDIĈI, les cinq rôles universels et transverses de l’organisation au service des plus vulnérables..

  • Rôle 1) figurine bleue : celui de la Personne vulnérable (avec tout type de vulnérabilité: enfance, handicap, personne vieillissante, personne socialement défavorisée, quel que soit le niveau d’empêchement)
  • Rôle 2) rond rouge : celui des acteurs, personnes physiques, qui défendent et protègent la Personne, contre tout, tout le temps, partout, à Vie, jusqu’au bout.(en principe les parents, proches et amis bienveillants)
  • Rôle 3) carré vert : celui des acteurs, personnes physiques, qui s’occupent de la situation dans la durée, et qui recherchent, négocient et évaluent les compensations, qui font face aux complications du système de solidarité (en principe la coordination transverse)
  • Rôle 4) flèche noire : celui des acteurs, personnes physiques, qui réalisent les compensations. (en principe tous les bénévoles et tous les professionnels qui compensent la Personne ou qui interviennent pour elle dans l’offre de compensation)
  • Rôle 5) pentagone jaune : celui des personnes morales, institutions des entités de la compensation, et leurs productions (lois, soutiens, moyens, etc.) (tout ce que la société solidaire a créé pour soutenir et rendre possible la compensation)

Les cinq causes

Les cinq causes des désagréments des personnes vulnérables et leurs proches

Derrière la complexité de la réalité, il arrive que des régularités cachées se dévoilent et expliquent tout.

Dediĉi déclare avoir identifié les cinq causes fondamentales de tous les problèmes et désagréments auxquels sont confrontées les Personnes vulnérables et leurs proches.
Ces cinq causes résident dans le manque d’écoute et de respect, le manque de protection et de défense, l’insuffisance de recherche, le manque de contrôle des intervenants et le soutien institutionnel insuffisant.

Dediĉi propose une organisation en cinq rôles simples pour atténuer ces cinq causes et ainsi réduire les désagréments vécus par ces personnes.

1. La Personne doit être en mesure d’être écoutée, comprise et respectée : La première cause de désagrément identifiée par Dediĉi est le manque de temps et d’attention, d’écoute, de compréhension et de respect envers les personnes vulnérables. Il est primordial de donner la parole aux Sans-Voix et de prêter une attention réelle à leurs préoccupations, de les comprendre et de les respecter.

2. La Défense Ultime en permanence : La deuxième cause évoquée par Dediĉi concerne le manque de protection et de défense dont bénéficient les personnes vulnérables, surtout quand les proches bienveillants ne sont pas là ou plus là. Il est essentiel de veiller à leur sécurité, de les défendre contre les situations préjudiciables et d’agir en tant que bouclier permanent pour elles. Le rôle du défenseur/protecteur ou de défenseur ultime doit être instauré pour assurer une protection continue et inconditionnelle.

3. La recherche et la coordination de solutions : La troisième cause de désagrément identifiée par Dediĉi est l’insuffisance de recherches et d’essais de solutions. Il est primordial de s’occuper activement de la situation des personnes vulnérables en recherchant les meilleures solutions et en les mettant en œuvre. Un rôle dédié, celui qui s’occupe de la situation, peut être établi pour veiller à ce que les personnes vulnérables bénéficient d’un soutien adéquat et d’une prise en charge proactive.

4. Les intervenants pilotés. La quatrième cause mentionnée par Dediĉi concerne le manque de contrôle exercé par les personnes vulnérables sur les intervenants qui interviennent à leurs côtés. Il est crucial que ces intervenants soient évalués par les Personnes vulnérables elles-mêmes (aidées) afin de garantir qu’ils agissent en accord avec leurs besoins et leurs souhaits.

5. Les Institutions. Enfin, la dernière cause de désagrément identifiée par Dediĉi est le manque de soutien institutionnel. Les institutions jouent un rôle central dans la mise en œuvre des quatre premiers rôle. Elles doivent le faire par un soutien accru.

Voici le totem de cette organisation en 5 rôles.

La fractale de murmuration

Cet article est destiné aux chercheurs en praxis sociale. Il résume en quoi se fondent tous les travaux de recherche de DEDICI qui débouchent sur une proposition organisationnelle entièrement décrite par un Méta-Processus-Principiel.

Le terme “fractale de murmuration” est une invention conceptuelle ou une innovation théorique qui est utilisée ici pour décrire et analyser des phénomènes spécifiques, en particulier dans le contexte de l’organisation et de la collaboration entre les acteurs de la solidarité.

La fractale de murmuration et le méta-processus principiel : Une nouvelle approche pour l’accompagnement des personnes vulnérables


Introduction
L’accompagnement des personnes vulnérables, telles que les enfants maltraités, les personnes handicapées ou socialement défavorisées, et les personnes âgées, est un enjeu majeur dans notre société. Pour faire face à ce défi, une nouvelle approche, inspirée de la fractale de murmuration et basée sur un méta-processus principiel, propose d’encourager les acteurs impliqués à collaborer et à co-construire un modèle organisationnel plus efficace et plus résilient, avec à terme l’idée de le sanctuariser.

La fractale de murmuration : Un modèle inspirant pour l’entraide
La fractale de murmuration, observée dans les vols d’étourneaux, est un phénomène naturel où des milliers d’oiseaux se déplacent en synchronisation, formant des motifs complexes et harmonieux. Cette organisation émergente repose sur des principes de coopération, d’entraide et de réactivité, qui peuvent servir de modèle pour guider les actions et les interactions entre les individus et les organisations impliqués dans l’accompagnement des personnes vulnérables.

Le méta-processus principiel : Une approche pour co-construire et co-révéler l’organisation
Le méta-processus principiel est une approche qui vise à dévoiler et à co-construire l’organisation en s’appuyant sur les principes de la fractale de murmuration. Il encourage la communication et la collaboration entre les acteurs, l’adaptabilité et la flexibilité, l’autonomie et la responsabilisation, ainsi que l’apprentissage et l’amélioration continue.
En adoptant cette approche, les acteurs impliqués dans l’accompagnement des personnes vulnérables peuvent travailler ensemble pour élaborer un modèle organisationnel qui répond aux besoins spécifiques de chaque situation, tout en s’adaptant aux défis et aux changements qui se présentent.

Conclusion
La fractale de murmuration et le méta-processus principiel offrent une nouvelle perspective pour l’accompagnement des personnes vulnérables. En s’inspirant de ces concepts et en les mettant en pratique, les acteurs de la solidarité peuvent créer une organisation plus efficace, résiliente et adaptable, capable de répondre aux défis complexes et en constante évolution auxquels ils sont confrontés. Cette approche invite également à repenser les pratiques existantes et à explorer de nouvelles voies pour l’entraide et la coopération, au bénéfice des personnes les plus vulnérables de notre société.

Une organisation centrée

Un meta-processus centré sur la personne peut conduire à une réflexion sur l’organisation interne et la qualité des structures impliquées dans l’accompagnement d’une personne vulnérable

Dans notre société, de nombreuses personnes vulnérables ont besoin de soutien et d’accompagnement pour atteindre leurs objectifs et vivre pleinement leur vie. Pour répondre à ces besoins, il existe de nombreuses associations, institutions et structures qui offrent des services d’accompagnement aux personnes vulnérables.

Cependant, il est souvent difficile pour ces structures d’offrir un accompagnement efficace et centré sur la personne, en raison de la complexité des besoins des personnes vulnérables et de l’hétérogénéité des structures d’accompagnement. Pour remédier à cela, il est nécessaire de mettre en place un meta-processus centré sur la personne, qui permette à toutes les parties prenantes de collaborer efficacement pour répondre aux besoins spécifiques de chaque personne vulnérable.

Le meta-processus centré sur la personne implique une compréhension approfondie des besoins et des aspirations de la personne vulnérable, ainsi qu’une collaboration étroite entre toutes les parties prenantes impliquées dans son accompagnement. Ce processus est flexible et adaptatif pour répondre aux besoins spécifiques de chaque personne vulnérable, et il est conçu pour offrir un accompagnement centré sur la personne.

Une fois que toutes les parties prenantes ont compris le rôle qu’elles jouent dans ce processus, il est essentiel de revoir l’organisation interne et la qualité des structures impliquées dans l’accompagnement pour s’assurer qu’elles sont en mesure de servir ce processus dans les rôles qui leur reviennent.

Cela peut impliquer de revoir la manière dont les structures offrent leurs services, de déterminer les domaines dans lesquels elles peuvent apporter une valeur ajoutée, et de surveiller régulièrement leurs performances pour s’assurer qu’elles répondent aux besoins spécifiques de la personne vulnérable.

Il est important de souligner que l’organisation interne et la qualité des structures impliquées dans l’accompagnement de la personne doivent être alignées sur les besoins spécifiques de la personne. Cela nécessite une compréhension approfondie des besoins de la personne, ainsi qu’une communication ouverte et transparente entre toutes les parties prenantes.

En conclusion, le meta-processus centré sur la personne est essentiel pour offrir un accompagnement efficace et centré sur la personne vulnérable. Une fois que toutes les parties prenantes ont compris le rôle qu’elles jouent dans ce processus, il est essentiel de revoir l’organisation interne et la qualité des structures impliquées dans l’accompagnement pour s’assurer qu’elles sont en mesure de servir ce processus dans les rôles qui leur reviennent. Cela permettra de garantir que les besoins spécifiques de chaque personne vulnérable sont satisfaits de manière efficace et centrée sur la personne.

Le méta-processus principiel de DEDICI peut vous y conduire.

 

Sois Défenseur Ultime

Toi, peut être l’es-tu déjà,  peut être tu le deviendras.

_________________

Chères lectrices, chers lecteurs, devenez Défenseur Ultime d’une personne vulnérable.

Vous souhaitez aider les plus vulnérables de notre société ? Alors rejoignez notre appel à bénévoles pour devenir l’un des Défenseurs Ultimes d’une personne vulnérable !

Le concept de Défense Ultime de DEDIĈI vise à protéger et défendre les personnes les plus vulnérables contre toutes les menaces, à tout moment, et pour toute leur vie. Et pour y parvenir, nous avons besoin de personnes comme vous, prêtes à consacrer leur temps et leur énergie à cette cause.

En tant que Défenseur Ultime, vous pourrez soutenir la personne vulnérable dans son intimité, respecter ses choix et son autonomie, l’aider dans sa gouvernance de vie, porter sa parole et défendre ses droits.

Pas besoin d’avoir des compétences particulières ou un âge spécifique pour rejoindre notre appel à bénévoles. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’avoir du cœur et de l’envie d’aider les autres.

Ensemble, nous pouvons faire la différence dans la vie des personnes les plus vulnérables de notre société. Contactez-nous dès maintenant pour en savoir plus sur cette cause importante et sur la façon dont vous pouvez contribuer à construire une Défense Ultime pour les personnes vulnérables.

Votre implication peut faire toute la différence.
Merci de votre intérêt pour cette belle cause !

Nous contacter

 

 

La Défense Ultime selon Dediĉi

La Défense Ultime selon Dediĉi, ce rond rouge de l’image, ce sont des gens qui s’entendent et se relaient, qui s’organisent pour défendre une personne vulnérable, contre tout, tout le temps, à vie, jusqu’au bout.

Ces gens ont convenu de tenir ensemble un rôle permanent pour la personne vulnérable, sur la durée. Et ils se relaient en fonction de leur propre vie.

Ils sont soutenus par la société et ses institutions, par toute personne morale qui se réclame de la solidarité (associations, administration, etc.).

Ces soutiens peuvent prendre la forme :

– d’une réassurance éthique, d’une réserve de bénévoles, de parrains civils
– d’une reconnaissance, d’une légitimité,
– d’une confirmation de la justice et du juge
– d’un soutien du « Défenseur des droits »
– d’un soutien de la « Personne qualifiée », du médiateur

Ces gens sont idéalement choisis par la personne vulnérable, si elle le peut. Si la personne vulnérable est sans défenseurs ultimes, la société a la mission de les trouver,

Ces gens s’échangent de l’information en réseau privé, préservant l’intimité de la personne protégée. Ils peuvent avoir des liens plus ou moins forts, plus ou moins proches. Ils s’informent en temps réel et périodiquement, en relation constante

La composition du groupe est toujours singulière.

Le casting naturel de ces gens et qu’ils se choisissent « de tripe, de cœur et d’esprit », désintéressés, sans conflit d’intérêts, de loyauté, de subordination qui pourrait nuire à leur engagement. Pour il n’y a pas d’enjeu d’argent

Ils s’auto-contrôlent dans ce rôle et s’engagent idéalement sur une charte et une convention sous seing privé formelle ou informelle. Il s’agit d’un pacte.

La composition du groupe est amené à changer selon les dispositions et les événements de vie des gens. Il ressort de ce groupe un noyau de représentation.

Ce groupe peut se faire aider par des professionnels (Avocat, juge, tuteur professionnel, comptable) et peut surveiller tout professionnel en mission pour la personne vulnérable.

Ces gens sont reconnus par la société (Par la loi un jour, la justice si le juge l’a décidé, la société si on en fait publicité et soutien. Ils ont une marque de reconnaissance (par exemple carte publiée, vérifiable, blog, site) reconnaissable par l’extérieur.

Cette Défense Ultime ré articule et compose avec la protection juridique des enfants, des adultes, des tuteurs, de habilitation familiale, de la personne de confiance, des associations tutélaires.

Cette Défense Ultime est une initiative privée mise en place avec l’accord de la personne vulnérable.

-&-

L’Apocalypse de DEDICI


Ou la révélation raisonnée d’un autre monde possible, plus désirable pour le handicap.

Être immergé à vie dans le handicap et le monde de la solidarité, impliqué jusqu’a bout, et plus encore, être soi-même handicapé au risque de s’y noyer, voir en dessous, dedans, partout, ce qui est bien enfoui, caché, au fond, jusqu’au bout, s’imprégner jusqu’à plus soif pour enfin comprendre en raison jusqu’à la révélation.

Oui une révélation raisonnée, l’Apocalypse, au sens de l’émersion, l’émergence d’un nouveau monde est possible dès lors que ceux qui se disent normaux le comprendront.

Oui, il y a radicalement bien mieux à faire encore en matière d’accompagnement de la Personne vulnérable.

Entendez, écoutez et comprenez.

Tout entier dédié à la personne vulnérable, ce qui est avancé par DEDICI, une  parole des impliqués,  est à tester, à mettre à l’épreuve, et à vérifier.

Donnons-nous les moyens d’essayer.

L’Apocalypse de DEDICI est la révélation raisonnée d’un monde meilleur que nous vous invitons à entendre, à écouter, à comprendre et à essayer.

Pour en savoir plus

Jean-Luc LEMOINE
Président-fondateur de DEDICI
Autiste asperger

Eloge de la Force

 

 

Éloge de la force au service du plus faible.

On aurait trouvé cela au fond d’une grotte, sans aucune référence. Et comme cela résonne bien avec l’idée de défense ultime des personnes handicapées, en voici la lecture. Car oui, bien entendu, quel est l’avenir de nos proches handicapés quand nous ne seront plus là pour les protéger.
_________

Ce qui me traverse me dépasse. Sans aucun ressentiment, je développe une énergie vitale sans me préoccuper du reste.

Je combats tous les forts qui ne se mettent pas au service des faibles. Je veux être le plus fort pour être le plus gentil.

Et il ne s’agit pas de bien et de mal, ni de morale. Il s’agit d’un réflexe vital.

Pour qu’un enfant puisse vivre, il faut bien qu’un fort le protège et le défende le temps de sa faiblesse. Il s’agit d’une réaction grégaire de survie.

Tous les forts ont été et seront faibles un jour. Ceux qui l’oublient scient la branche de leur l’existence. Rien d’extravagant. C’est comme cela depuis la nuit des temps. Il n’y a aucune gloire à retirer. C’est juste le prix de la continuité d’une espèce.

Et cela s’étend à tous les êtres faibles qui ne sont pas du même bord que les forts, mais qui contribuent à leur existence.

Que tous ces faibles-là empêchent de dormir ceux qui ne les soutiennent pas , car ces derniers n’ont plus longtemps à vivre.

Forts, vous avez intérêt, pour d’autres jours, à vous mettre au service de vos proches parmi les plus faibles, de tous les bords de votre survie.

Ainsi vous pourrez partir en paix. Vous saurez que les vôtres, parmi les plus faibles, seront toujours protégés de proches en proches, et défendus par de plus forts qu’eux, comme-vous, qu’un temps qui vous est compté .

Soyez nombreux.


Épilogue

Qu’elle est l’organisation vitale que notre société doit institutionnaliser pour que nous puissions vivre et partir en paix.

Oui, il n’y a aucune morale là-dedans, juste la lucidité pratique et bien pensée, des forces de survie de notre Humanité, pour nous-mêmes et pour nos proches.

Si vous aimez quelques-uns de vos proches, pensez à eux tant qu’ils ne sont pas aussi forts qu’il le faudrait.

La compétition entre forts, oui, l’émulation avec les autres, oui aussi.

Le tout sera de bien comprendre quel est le cercle des êtres vivants de toutes natures, un temps faibles, qui nous font survivre entre nous.

___________

Ps: La Défense Ultime des Personnes Handicapées est l’un des points les plus forts de la proposition de DEDICI.